Masasugu OKUTANI

Officiant Shinto au Sanctuaire YABUHARA

 

M. Masatsugu Okutani est le 25eme successeur en tant que chef officiant au sanctuaire Yabuhara, dans la préfecture de Nagano au Japon. Le sanctuaire Yabuhara a été fondé en 680.  La famille, originaire de Kyoto a déménage dans la préfecture de Nagano juste après l’irruption de la capitale Heian en 1180. Depuis, la famille a toujours garanti une succession dans la lignee directe de la descendance. Jusqu’à la fin de la période (1185), sa famille a servi de génération en génération pour le sanctuaire Hachiman-gu au Sakyo-ku, Kyoto et est allé au sanctuaire actuel juste après la fin de la période Heian. 

 

Education et licence d’officiant de Shinto

 

Master of Business Administration (MBA), Université de Wales, Aberystwyth, Pay de Galles, Royaume-Uni (2006)

 

Diplôme de Licence, Université Kokugakuin, Tokyo, Japon (1997)

 

Rang Mei-Kai* de licence d’officiant de Shinto, Jinja Honcho, Association des temples de Shinto, Tokyo Japon (1997)

 

*Il y a cinq rangs, ou « Kaii » de licence d’officiant, du plus élevé –le « Jo-Kai », le « Mei-kai », le « Sei-kai », le « Gon-sei-kai » et le « Choku-kai ». Le Jo-kai est le statut émérite, et la licence d’officiant Shinto est remis seulement par le Jinja Honcho, l’Association des Temples Shinto, à Tokyo.

  

Carrière professionnelle

 

M. Masatsugu Okutani, après avoir été diplômé de l’université de Kokugakuin, Tokyo en 1997, est entré au service du Jinja Honcho, sanctuaires de Shinto, à travers le Japon. A l’association, il a principalement travaillé dans les relations internationales et s’est chargé des Relations Publiques pour donner des informations sur le Shinto et la culture japonaise pour les institutions gouvernementales et non-gouvernementales dans le monde. De plus, il a planifié et implanté des conférences autour du Shinto

pour les ambassadeurs étrangers ainsi que pour les étrangers travaillant pour des institutions non-gouvernementales et les cadres étrangers travaillant à Tokyo. Puis, il s’est chargé de l’éducation et de la formation des jeunes officiants, ainsi que les plus âgés et senior de Shinto.

 

Apres six ans de carrière a l’Association, il a étudié le management, en se concentrant sur l’organisation de sanctuaires depuis la modernisation de la société, surtout dans la cadre d’organisation non-lucrative à l’université de Wales, Aberystwyth au Royaume-Uni (MBA), et il a ensuite travaillé dans une entreprise de consulting pour gestion de risques organisationnel en tant que consultant senior de gestion de risques.

 

Apres  cela, il est entré dans le service de l’un des plus grands jinja au Japon, le Meiji Jingu à Tokyo en tant qu’officiant, ainsi que comme chercheur à l’Institut de Recherche Meiji Jingu. En tant qu’officiant, il s’est également chargé des cérémonies de toute l’année du Meiji Jingu, et a également donné des conférences sur le Shinto et le Meiji Jingu a des VIPs tels que les invités du gouvernement, des visiteurs non-japonais, étudiants d’écoles internationales, des étudiants non-japonais d’universités ainsi que dans des organisations internationales au Japon. Il a également planifié et implanté des programmes d’échanges entre le Tokyo American Club et une mission.

 

En-dehors du Japon, il a servi dans des cérémonies au  Dojo de Budo dans des pays européens et pour l’événement « BUDO-BUSHIDO-SAMURAI 2008 » qui commémore 150 ans de la relation entre la France et le Japon, organisé par la Fondation du Japon à la Maison de la culture du Japon à Paris en 2008. En tant que senior staff, il s’est chargé du planning et soutenu l’implantation des planning organisationnels du top management du Meiji Jingu ainsi que des études sur le Shinto en tant que chercheur à l’institution.

 

Depuis 2009, il est resté en France comme le seul officiant japonais de Shinto en Europe pour introduire l’essence du Shinto qui est le fondement de la culture japonaise jusqu’à maintenant.

 

En 2010, il a donné une conférence sur le Shinto et la culture japonaise à 200 étudiants en doctorat qui étudient la culture japonaise à l’INALCO. 

 

En 2011, il a été reçu en audience avec HRH, Princesse Caroline la princess de  Honover.